AUTEURS SÉLECTIONNÉS
5 origines 9 auteurs 142 oeuvres littéraires
Adriana Lisboa

(Rio de Janeiro, 1970)

BRASIL

Prix José Saramago 2003

Adriana Lisboa est née en 1970 à Rio de Janeiro, Brésil. Après des études de musique et de littérature, elle devient enseignante puis auteur et traductrice. En 2001, elle publie Des roses rouge vif. Salué par la critique, ce roman l’élève au rang des auteurs les plus importants de la nouvelle génération littéraire brésilienne. Elle a reçu en 2003 le prestigieux Prix José Saramago. En 2007, en commémoration de l'élection de l'UNESCO de Bogotá comme ville capitale mondiale du livre, le Bogotá 39 Project l'a choisie comme l'un des trente-neuf écrivains latino-américains âgés de moins de trente-neuf ans les plus importants.

Rodrigo Fresán

(Buenos Aires, 1963)

ARGENTINA

 

 

Rodrigo Fresán est né en 1963 à Buenos Aires, Argentine. Depuis 1984, il est journaliste pour de nombreux médias et écrit sur la gastronomie, la musique, la critique littéraire et le cinéma. Son premier livre, Histoire argentine, un recueil de nouvelles, connut un certain retentissement l’année de sa parution en 1991. Puis il écrit d’autres récits brefs dans Vidas de santos (1993) et Trabajos manuales (1994). Mais c’est avec La Velocidad de las cosas (1998) et Mantra (2002) qu’il s’impose comme une figure étonnante de la littérature argentine.

 

João Gilberto Noll

(Porto Alegre, 1946)

BRASIL

Prix de la Academia Brasileira de Letras

João Gilberto Noll est né à  Porto Alegre, Brésil. Il publie sa première histoire courte en 1970 dans le cadre d'une anthologie intitulée Roda de Fogo, mais ses débuts littéraires les plus formels datent de 1980, lorsque il publie son premier livre d'histoires courtes O cego e a dançarina (L'aveugle et le danseur) pour lequel il a reçu trois prix littéraires.
Un des contes de L’aveugle et le danseur, Quelque chose très urgente a été adapté par le cinéma brésilien sous le titre Nous n’avons jamais été aussi heureux, en 1993.
Harmada, sous la direction de Maurice Capovilla (2003) et Hôtel Atlantique, direction de Suzana Amaral (2009), ont aussi été adaptés au cinéma.
Bousier à l'Université de Berkeley aux États Unis en 1996, il fut invité à enseigner la littérature brésilienne. Il a été également chercheur invité pour un séminaire à la Fondation Rockefeller à Bellagio, en Italie. Boursier à  Guggenheim en 2002, et écrivain résident  au Centre d’études du Brésilien Culture & Société au King´s Collège à Londres en 2004.
Son premier recueil de nouvelles a été suivi par les romans A Fúria do corpo (1981), Bandoleiros (1985) et Rastros do Verão (1986). Deux de ses œuvres ultérieures et peut-être les plus connus, les romans Hôtel Atlantico (1989) et Harmada (1993) sont sorties dans une édition 1997 en anglais. Son dernier roman Solidāo Continental est paru en 2012.

Parmi d´autres distinctions, il a reçu cinq fois le prestigieux Prix Jabuti et le premier prix dans la catégorie Fiction décerné par l’Académie des Lettres brésilienne.

Héctor Abad Faciolince

(Medellín, 1958)

COLOMBIA

Prix National du Récit 1981

 

Hector Abad Faciolince est né en 1958 à Medellin, Colombie. Il est écrivain et journaliste. Après des études de littérature et de philosophie, il quitte la Colombie en 1987, après la mort de son père: médecin, farouche défenseur des droits de l'homme, ce dernier fut assassiné par les paramilitaires, ce qui a profondément influencé l'écriture d'Héctor Abad. De retour en Colombie en 1992, il collabore aujourd'hui avec de nombreuses revues littéraires et ses oeuvres sont traduites dans une dizaine de langues.

En 1998 on lui octroya le Prix National de Journalisme Simón dans la catégorie opinion ; et il a reçu à nouveau ce même prix en 2006. En 1999 il a été correspondant aux Etats Unis d’Amérique pour la revue Cambio, avec siège à Boston. En 2000, son roman Basura a été signalé avec le Premier Prix Casa de América pour la Littérature Novatrice; en 2004, son roman Angosta a été récompensé en Chine comme Meilleur Roman Etranger de l’Année; en 2006 il a reçu une bourse du DAAD et il a vécu un an à Berlin.
 

Lídia Jorge

(Boliqueime, 1946)

PORTUGAL

Prix Máxima Littérature 1998

Lídia Jorge est née en 1946 à Boliqueime, Portugal. Diplômée en philologie romane par l’ Université de Lisbonne, elle se consacre très tôt à l’enseignement. En 1970, elle part pour l’Afrique (Angola et Mozambique), où elle vit la guerre coloniale, ce qui donnera lieu, plus tard, au portrait de femme d’officier de l’armée portugaise du Rivages des murmures (Métailié, 1989). La Couverture du soldat (2000) a eu le Prix Jean Monnet. Le Vent qui siffle dans les grues (2004) a eu le Grand Prix du Roman de l’Association Portugaise des Ecrivains (2003), Premier Prix « Correntes d’escritas » (2004) et le Prix Albatros de la Fondation Günter Grass (2006).

Ricardo Menéndez Salmón

(Gijón, 1971)

ESPAÑA

Prix Juan Rulfo 2003

 

Ricardo Menéndez Salmón est né en 1971 à Gijón en Espagne où il vit. Il est licencié de philosophie, directeur de collection, critique littéraire, auteur de livres de voyage, de nouvelles et de romans. La Philosophie en hiver est le dernier volet de La Trilogie du mal, après L’Offense, dédiée à la guerre (Actes Sud, 2009) et Le Correcteur, dédié à la peur (Éditions Jacqueline Chambon, 2011).

Tomás González

(Medellín, 1950)

COLOMBIA

 

Tomás González est né en 1950 à Medellín, Colombie. Après des études de philosophie à l’Université Nationale de Colombie, il commence à écrire à la fin des années soixante-dix et publie un premier roman, Primero estaba el mar (1983). Cette même année, il part aux Etats-Unis, vit pendant 16 ans à New York où il écrit trois romans, un recueil de nouvelles et un recueil de poèmes. Son œuvre, restée dans un premier temps confidentielle, est aujourd’hui considérée comme l’une des plus importantes de la littérature colombienne contemporaine. Elle est accueillie par une critique enthousiaste qui salue aussi bien la force d’évocation des thèmes abordés que la sobriété de son style.

Valter Hugo Mãe

(Henrique de Carvalho, Angola, 1971)

PORTUGAL

Prix José Saramago 2007

Valter Hugo Mãe est né en 1971 à Henrique de Carvalho, Angola.
De son vrai nom Valter Hugo Lemos il est diplômé en droit et en littérature contemporaine portugaise.
Poète, musicien et performer, il écrit également des critiques artistiques et littéraires pour plusieurs magazines portugais.
En 2007, Valter Hugo Mãe a reçu le Prix Saramago pour son premier roman. Lors de la remise du prix, José Saramago a considéré le roman o remorso de baltazar serapião comme un vrai tsunami littéraire.

En 2012, il a reçu le Prix Portugal Telecom pour son dernier roman.
 

Edgardo Cozarinsky

(Buenos Aires , 1939)

ARGENTINA

Prix Konex 2014

 

Edgardo Cozarinsky est né à Buenos Aires en 1939. En 1974 il s’installe à Paris et depuis 1988 il vit alternativement à Buenos Aires et à Paris. Régisseur/Cinéaste aussi bien qu’écrivain, il a dirigé beaucoup de films qui frôlent les limites entre la fiction et le documentaire et qui ont reçu des prix et des hommages au Musée du Jeu de Paume à Paris et dans les cinémathèques internationales les plus importantes. On peut signaler, parmi ses travaux littéraires, les essais El pase del testigo (2001), Museo del chisme (2005) y Blues (2010), les recueils de contes Vudú urbano (1985) –avec prologue de Susan Sontag et Guillermo Cabrera Infante—, La novia de Odessa (2001) et Tres fronteras (2006), ainsi que les romans El rufián moldavo (2004), Maniobras nocturnas (2007), Lejos de dónde (2009), La tercera mañana (2010) y Dinero para fantasmas (2012).